Le véritable chemin du guerrier




Lorsque tu chemines le chemin du guerrier, tu vas toujours trouver un croisement qui clairement entraîne vers deux directions différentes.

L´un mène à l'illusion, à la complaisance.

L´autre à la transformation. Celui ci, rarement emprunté, va renouveler son appel autant de fois que nécessaire, parce qu´il est l'enseignement réel et authentique de la Terre.

Le chamanisme, le sentier du guerrier, mène à la transformation, et il est parsemé d'épreuves qui sont généralement insupportables pour l'ego et qui vont "trier" les véritables "guerriers potentiels" qui veulent le parcourir.

Nous sommes toujours à la recherche de complaisance, de confort, de commodité, de reconnaissance, et de plaisir. Parfois, nous croyons parcourir le sentier du guerrier parce que nous sommes écologiques, parce que nous prions, parce que nous suons dans le Temazcal, parce que nous avons un tambour, parce que nous avons fait 400 quêtes de vision ou parce que nous obtenons de la reconnaissance quelle que soit l´ oeuvre à l´ origine de cette dernière.

Mais les vrais abuelos (anciens, grand-pères, mères), ceux qu'on ne rencontre qu'une fois ou deux (si on a de la chance) dans une vie entière nous enseignent quelque chose de très différent. Ils nous enseignent que si tu veux devenir un guerrier tu dois aller au-delà de qui tu crois être, tu dois te défier à toi-même, et ce à n´importe quel prix.

Te baigner avec de l´eau froide ? Manger végétarien ? Participer à de nombreux rituels et cérémonies ? Prendre des plantes sacrées ? Non, ca c´est du plaisir.

Te défier toi-même c´est affronter les véritables peurs, souffrances et difficultés que tu n'as jamais eu le courage de surmonter.

Partager bras dans les bras en s´aimant avec un groupe de frères et soeurs et reconnecter avec l'essence de l'amour et de la Terre, oui, c´est important, mais pas suffisant. Ca fait du bien. On s'y sent bien. Mais ce n'est pas déstabilisant pour l´égo, pour l´ombre qui t´empêche d´avancer.

Les abuelos enseignent que lorsque tu veux avancer il faut savoir prendre le taureau par les cornes. Il faut donner quelque chose de soi, sacrifier quelque chose en soi.

C´est trop facile de reconnecter avec l´amour sans avoir pardonné son père, sa mère. C´est trop facile de remercier la Terre pour ce qu´elle nous donne sans jamais rien lui donner de manière désintéressée. C´est trop facile de critiquer le système sans ne rien lui apporter. C´est trop facile d´oublier les relations qu'on a laissé derrière nous avec un paquet de sentiments réprimés, alors qu´on chante pour rendre grâce à la vie. C´est trop facile d´aller voir les origines de tes problèmes dans une vie passé alors que tu as déjà un gros bordel à organiser dans celle-ci.

Le chemin du guerrier est un chemin de cohérence. Si tu crois le parcourir, mais que ta manière d'appréhender ce qui t´entoure, ce qui fût et ce qui sera, ne change pas, alors c´est significatif que tu n'avances pas, que le chemin que tu parcours ne t'est pas bénéfique, au moins pas au niveau spirituel.

Tu vis dans l´illusion.

On a le choix de parcourir un sentier ou l´autre et il n´y a pas de bon ou de mauvais choix. Si tu choisis celui de l'illusion, tu peux te remplir les poches, tu peux avoir beaucoup de monde qui t´acclame, qui te soutient, parce que les gens préfèrent le confort au défi, ils préfèrent croire être quelque chose, que faire ce qui doit être fait pour l'être vraiment.

On fait de la permaculture et nous devenons des protecteurs de la Terre, bios, organiques et sages ? Non, on fait de la permaculture pour se nourrir, avec respect pour la Terre et pour nos descendances. C´ est bien, c´est trés bien, mais c´est le minimum.

Quand fût la dernière fois que nous avons planté un arbre sur une Terre qui ne nous appartient pas ? Quand fut la dernière fois que nous avons aidé quelqu´un que nous ne connaissons pas ? Quand fût la dernière fois que nous avons donné ce que nous avons de plus précieux à quelqu'un qui en avait besoin ? Quand fût la dernière fois que nous avons écouté les paroles de notre ennemi en le remerciant au lieu de partir en courant vexé ou en colère ? Quand avons nous joué de la musique dans la rue sans accepter de monnaie d´échange ? Quand avons-nous payé nos impôts avec gratitude, sachant que grâce à eux nous avons des avantages extraordinaires que certaines personnes vivants dans des pays lointains n'oseraient même pas imaginer en rêve ? Quand avons nous cessé de critiquer les politiciens et le système au lieu de nous joindre aux multiples possibilités ? Quand sommes-nous allés voir les personnes à qui nous avons fait du mal pour leur demander pardon ? Quand sommes-nous allés voir les personnes qui nous ont fait du mal pour les pardonner ? Quand as-tu pour la dernière fois réalisé une offrande à la mère de la vie, la pachamama, sans rien lui demander en retour ? Quand es-tu allé au-delà de tes propres intérêts pour servir ?

Quand avons nous trouvé en nous, la plus magnificente et trascendante essence de la sincérité ?

​L'homme occidental est toujours en quête de profit, quelque part. Cela me fait toujours rire, parce que il ne se rend pas compte qu´il ne connaitra jamais la prospérité jusqu`à ce qu´il découvre le service.

Je ne te dis pas tout cela pour te déprimer mon enfant, mais juste pour que tu puisses avoir une véritable perspective de ce qu'implique le chemin du guerrier, et pour que tu saches distinguer ceux qui sont de ceux qui paraissent.

Mon enfant, parcourir le chemin du guerrier c´est t´affronter à toi-même, avec patience, beaucoup de patience et de persévérance. Un arbre ne devient pas fort et grand en un jour. Il doit s'enraciner au plus profond et surmonter de nombreuses épreuves pour s'élever vers le ciel.

Tu dois aller au-delà de toi même, et ce, avec amour.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout